12 juin 2024 ~ 0 Commentaire

La cuenta, de Frédéric Villar, aux éditions Cairn – une belle addition très noire !

VillarBonjour à toutes et tous.

Aujourd’hui, je vous parle de « La cuenta« , un roman noir de Frédéric Villar.

Mon appréciation♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Mona, mère de Rose et compagne de Thomas, est décédée d’une overdose. Lorsque ce dernier veut assister aux obsèques, la famille le repousse avec violence, et Rose lui crache à la figure. L’addition (la cuenta en espagnol) qu’on lui fait payer est lourde.

Alors Thomas veut comprendre. Il devra pour cela renouer avec un passé dont il ignorait tout. Pour, à la fin, présenter lui aussi la cuenta

Villar

Drogue, alcool, rock, petits boulots, amitié… L’auteur nous entraîne dans un Bordeaux du début des années 2000 qui n’a pas encore achevé sa transformation. Ancien atelier devenu bar clandestin, nuits alcoolisées ou pire, errance dans des rues sordides, héritage des réfugiés espagnols : la violence est partout sous-jacente. Mais pourquoi Rose fuit elle un « beau-père » qui l’a pourtant tant protégée ?

Les personnages de Thomas et de son ami Sébastien, dit Le Cube, sont attachants. Deux paumés en recherche d’un peu de stabilité. Ils sont, avec Mona et Rose, pourtant absentes, au centre du roman. Autour d’eux, la violence règne, avec des vraies, et surtout des fausses, fidélités…

L’écriture m’a semblé tout à fait adaptée à l’histoire et au ton du roman : une écriture directe ne cherchant pas les fioritures ; des chapitres courts ; une narration hachée. On se croirait volontiers dans un roman noir du milieu du XXème siècle ; un James Hadley Chase par exemple…

Un très bon roman noir.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus