30 novembre 2023 ~ 0 Commentaire

Les 100 voix, d’Elen Icreis, chez Vaadasch éditions – Terrifiante dystopie

IcreisBonjour à toutes et tous.

Aujourd’hui, je vous présente « Les 100 voix« , premier roman, une terrifiante dystopie, d’Elen Icreis.

Mon appréciation♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Avril 2043, un mystérieux groupes, Les 100 voix, annonce qu’un virus va détruire 90% de la population de la terre. Et la prédiction se réalise.

Liv, en Suède, Emma et Thinker en France, Beth et Noham aux États-Unis font partie des survivants. Ils tentent de s’adapter à un nouveau monde, dont ils sentent qu’il sera plus que violent…

Dans « Après le monde » (éditions Buchet/Chastel), Antoinette Rychner raconte une société qui s’est effondrée progressivement et où des groupes d’humains tentent plus ou moins collectivement de s’adapter.

Icreis

Dans « Les 100 voix« , on bascule brutalement dans le chaos, en moins d’une demi-journée. Les rares survivants doivent s’adapter très rapidement, et cherchent leur salut dans l’individualisme et l’isolement, fuyant d’éventuelles collectivités. Le roman s’attache à décrire leurs premiers pas, leurs premières semaines dans ce nouveau monde.

Les individus sont placés face à eux-mêmes, ou sous le regard d’une seule autre personne. Les repères habituels disparaissent, laissant parfois place à une sorte de folie… La paranoïa est au centre de l’intrigue. Une intrigue parfois un peu trop manichéenne et cousue de fil blanc.

Les personnages m’ont paru plus intéressants. Aucun d’eux n’a connu une vie idyllique, et tous trainent avec eux leurs démons. Ils tentent de les apprivoiser pour faire face à un cataclysme qui les dépasse. Cela génère beaucoup de questions, d’ambiguïtés, qui leur donnent du corps, et du cœur.

La narration est bien construite, ménageant parfois un peu de suspens, préparant quelques rebondissements, qui donnent du rythme. L’écriture est agréable, facile à lire, proposant un bon moment de lecture.

Je ne suis pas un grand fan de romans d’anticipation, mais j’avais été conquis par celui d’Antoinette Rychner, et je garderais un bon souvenir de celui-ci.

Un mot sur la couverture, très originale, avec un peu de relief, ce qui est fréquent aux USA mais reste exceptionnel en France.

Merci à Babelio et aux éditions Vaadasch de m’avoir permis de découvrir cette autrice et son premier roman.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus