08 novembre 2022 ~ 0 Commentaire

Celui dont le nom n’est plus, René Manzor, Pocket – Pas le meilleur de ses romans…

ManzorBonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous parle de Celui dont le nom n’est plus, un thriller de René Manzor.

Mon appréciation♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Parce qu’un ami de l’ambassadeur des USA vient d’être assassiné, la profileuse Dahlia Rhymes est envoyée par le FBI à Londres pour épauler le détective chef inspecteur McKenna, en charge de l’enquête pour Scotland Yard.

Il faut dire que l’affaire n’a rien d’ordinaire ! Déjà deux meurtres suivant le même mode opératoire, sans que rien ne relie les victimes, et dont les coupables sont immédiatement arrêtés et ne nient pas les faits…

Manzor

Ce roman est le deuxième de l’auteur, après Les âmes rivales (qui m’avait beaucoup plu) et avant Dans les brumes du mal (un roman noir étonnant). Je les ai lus dans le désordre, commençant par le troisième, puis le premier et enfin le deuxième. J’ai sans doute bien fait, car je suis quelque peu déçu par le présent ouvrage…

La qualité de l’écriture n’est pas en cause. Elle est fluide et se laisse lire avec aisance. L’auteur est peut-être un peu trop souvent tombé dans les travers du scénariste de cinéma : abus de changements de rythme, de rebondissements, de variations des points de vue… Ce que je n’avais pas constaté dans les deux ouvrages lus précédemment.

C’est plus l’intrigue qui m’a gêné : j’aime bien qu’elle soit crédible, même un tout petit peu ; là, je n’ai pas réussi à m’en convaincre. Il faut dire qu’un meurtre par jour, avec ce niveau de sophistication, il faudrait le voir pour le croire… Et même le dénouement est tiré par les cheveux…

Les personnages sauvent un peu l’édifice. Ils ont du caractère, sont complexes, attachants. On vit bien le livre en leur compagnie. La surprise finale concernant McKenna gâche quand même un peu le plaisir, tellement on a peine à y croire.

Je garde un bon souvenir de ma discussion avec l’auteur au Gujan Thrillers Festival, ou nous avions discuté « roman » versus « scénario de film ». J’espère qu’il ne m’en voudra pas de cette chronique un peu plus acide…

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus