21 octobre 2022 ~ 0 Commentaire

La baignoire de Staline, Renaud S. Lyautey, Seuil – Enquête en Géorgie ex-soviétique

LyauteyBonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous parle de La baignoire de Staline, un polar de Renaud S. Lyautey qui nous entraine au cœur d’une Géorgie qui peine à se débarrasser de son passé soviétique.

Mon appréciation♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Un étudiant français est retrouvé mort dans un hôtel de Tbilissi. La police locale penche pour un crime sexuel. L’ambassadeur de France demande à son adjoint, René Turpin, de suivre l’enquête.

Très vite, le brouillard qui entoure la victime s’opacifie : quel était le sujet de sa thèse ? Pourquoi faisait-il de fréquents voyages dans l’ouest du pays et en Russie ? Quelles sont exactement ses relations avec le milliardaire qui l’employait comme précepteur de ses enfants ?

Lyautey

Ce roman policier a de nombreux atouts.

L’intrigue plonge ses racines dans le passé récent de la Géorgie, dont le présent a été peu ou prou façonné par l’Union soviétique et reste perturbé par la Russie.

On y rencontre une population fragilisée à la fois par son histoire soviétiques et les récentes agressions du grand frère russe. On est presque dans un polar ethnologique, façon Tony Hillerman. Les connaissances acquises par l’auteur, diplomate ayant été en poste dans le pays, n’y sont évidemment pas pour rien.

Il y a également du Don Quichotte dans cette histoire, les policiers géorgiens semblant lutter longtemps contre des moulins à vent, ceux-ci paraissant protégés par le poids de l’Histoire.

Il faudra finalement deux grains de sable, un petit étudiant français et un célèbre agent double anglais, pour que l’on tombe dans le sordide…

S’il n’y a aucune naïveté dans les propos de l’auteur et son analyse de la Géorgie moderne, on pourrait en trouver dans son écriture. Personnellement, je préfèrerai parler de fraîcheur. Le livre est bien écrit, la narration est rythmé.

Le livre ne restera sans doute pas parmi les meilleurs polars du siècle, mais il se lit avec beaucoup de plaisir. Et quand on tourne la dernière page, on a l’impression d’en savoir plus sur un pays méconnu. C’est déjà beaucoup !

Je remercie Babelio et les éditions du Seuil de m’avoir fait découvrir l’auteur et le roman.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus