25 juin 2022 ~ 0 Commentaire

Impact, Olivier Norek, Michel Lafon/Pocket – Pas le meilleur des Norek ; quoi que…

NorekBonjour à tous,

Aujourd’hui je vous parle de Impact, d’Olivier Norek, un roman noir d’anticipation ; quoi que…

Mon appréciation : ♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : 2020 : Virgil Solal dirige une opération d’évacuation d’un village nigérian victime de la pollution pétrolière. Il rentre à Paris pour assister à l’accouchement de sa femme ; une fille mort-née.

2022 : Le PDG de Total est enlevé. Nathan, capitaine de police, et Diane, psychologue, sont chargés de négocier sa libération. En vain. L’otage est tué.

Il y a 4 ans et quelques mois, j’avais eu le plaisir de rencontrer Olivier Norek à propos de son dernier ouvrage, Entre deux mondes. J’en avais tiré une chronique (qu’on peut lire ici) dont je retiendrai trois mots, « idéaliste (un peu), engagé (beaucoup), désabusé (un peu) », et une citation « il y a deux choses auxquelles je ne crois pas : la transition écologique et l’arrêt des migrations. Nous sommes condamnés à finir dans des bulles pour riches, entourées de murs et protégées par des milices… »

Norek

Entre deux mondes traitait des migrants ; Impact nous parle de transition écologique.

Pour dire la vérité, j’ai connu l’auteur plus inspiré, plus crédible. Qu’on relise l’ouvrage déjà cité, ou Territoires et Surtensions dans la trilogie Coste (qui s’est enrichie depuis)…

L’écriture n’est pas en cause : elle est toujours vive, riche, précise, rythmée. La lecture est un vrai plaisir.

Si l’on excepte Virgil Solal, quand même un peu caricatural, et le jeune avocat Attal, les personnages manquent de caractères. Ils subissent les événements, et quand ils décident de les affronter on ne comprend pas trop pourquoi. Leur évolution est assez prévisible…

Mais le plus décevant est bien l’intrigue. Qu’un homme blessé se rebelle, on veut bien le croire. Qu’il constitue en deux ans l’organisation qui est la sienne dans le roman et suscite aussi rapidement l’intérêt médiatique qui nous est présentée, on en doute. Mais qu’il réussisse à mystifier à ce point la police, puis la justice, on n’y croit plus…

Qu’importe, on retrouvera un intérêt dans le plaidoyer de Maître Attal ; plaidoyer à travers lequel Olivier Norek exprime sans doute ses opinions intimes.

Un sujet intéressant, traité sans doute de façon un peu trop caricaturale…

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus