20 janvier 2022 ~ 0 Commentaire

Tuer n’est pas vivre, tome 4 : Les ombres du passé, Charlotte Adam – Une déception

AdamMon appréciation : ♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Dans les dernières pages du tome 3, Wade a mis fin à la relation amoureuse qu’il entretenait avec Marina. On le retrouve, dans ce tome 4, se terrant dans New York, chasseur devenu gibier. Il tente désespérément de retrouver le commanditaire du contrat qui a mis à ses trousses le gotha des tueurs américains.

Mais Wade semble mystérieusement protégé. Et quand il croise de nouveau la route de Marina, il comprend que c’est elle qui vient de lui sauver la vie. Mais que cherche t’elle : réellement le protéger ou faire durer le supplice le plus longtemps possible pour exercer sa vengeance de femme abandonnée ?

J’avais trouvé qu’avec le tome 3 la série gagnait en qualité ; la déception n’en est que plus forte avec ce tome 4 !

L’écriture n’est pas en cause. Le style de Charlotte Adam, avec des phrases et des chapitres courts, directs, percutants, réussit à capter et maintenir l’attention du lecteur.

Il y aurait beaucoup à dire sur l’intrigue, conduite à grand renfort de rebondissements. On ne parvient pas à trouver réaliste la première partie, la chasse à l’homme dans les bas-fonds new-yorkais ; sans parler de son dénouement totalement incroyable. La seconde partie est quand à elle construite sur tant de poncifs concernant la mafia (la hiérarchie, la place des femmes, les manipulations multiples…) qu’on se lasse assez vite…

Même l’histoire d’amour entre Wade et Marina finit par tourner en rond et devenir totalement prévisible.

Une lecture décevante, donc.

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus