08 janvier 2022 ~ 0 Commentaire

La promesse de l’aube, Romain Gary, Gallimard – À lire et relire !

GaryMon appréciation : ♥♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Sur une plage de Big Sur (Californie), l’auteur se remémore ses années de l’enfance à l’âge adulte.

Sans père (il n’en parle jamais !), il vit ses premières années avec sa mère, réfugiée juive russe, en Pologne. Survivre serait plus approprié, car la mère va de petit boulot en escroquerie, quand elle se fait passer auprès de la bourgeoisie locale pour la représentante d’un grand couturier français.

La France, un pays dont elle rêve, et où son fils deviendra, elle le veut, officier, diplomate, artiste… Ils arrivent à Nice, où la valse des petits boulots reprend et où Romain Gary se découvre et apprend à vivre aux côtés d’une mère ultra-possessive (l’expression n’est pas trop forte !)

Ce livre, un des, peut-être LE, chef d’œuvres de Romain Gary, est un roman autobiographique. L’auteur y prend son temps : la plume est vive, animée, mais elle décrit avec lenteur le temps qui passe.

Elle fait vivre le déchirement de l’enfant, placé sous la coupe d’une mère… (les mots me manquent pour la décrire), qui à la fois craint et rêve de s’en éloigner, mais n’a qu’une seule envie, satisfaire ses ambitions (celles de sa mère, pas les siennes !).

L’auteur manie avec élégance l’auto-dérision, une qualité rare, notamment quand il s’acharne à minimiser son rôle lors de la seconde guerre mondiale. D’autres en auraient tiré des pages de CV…

À lire et relire !

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus