05 novembre 2021 ~ 0 Commentaire

L’ostréopithèque, Bernard Cazaubon, Editions Galiène – Une demi grande réussite

Cazaubon 1Mon appréciation : ♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Jean-Michel Bernajuzan, ostréiculteur au Cap Ferret, est accusé du meurtre d’Agnès, sa femme aux fréquentes infidélités. Le mobile paraît évident : Agnès voulait quitter son mari. Trois témoins affirment avoir vu Jean-Michel et son épouse partir ensemble, à la nuit tombante, vers les parcs à huitres où le cadavre d’Agnès sera retrouvé.

Pour sa défense, Bernajuzan fait appel à Jean-Baptiste Cazanova, un ténor du barreau. Cela sera t’il suffisant pour le sortir de ce mauvais pas, lui qui ne cesse de clamer son innocence ?

Je distingue nettement dans ce livre deux parties : le procès, et les flash back qui permettent de comprendre l’affaire d’une part, l’après procès d’autre part.

Cazaubon 4Dans la première partie, l’auteur exploite à merveille ses expériences d’avocat d’assises et d’ostréiculteur pour nous conter une histoire qui tient la route, dans une ambiance ferretcapienne qui a tout pour séduire.

La seconde partie sombre progressivement dans un vaudeville où les agapes de bobos bordelais dans les villages du Cap Ferret servent de cadre et de prétexte à des meurtres en série.

L’écriture se met au diapason des sujets : la plume précise et envoutante du ténor du barreau, dans la première partie, laisse progressivement la place à celle d’un chroniqueur de magazine people dans la seconde partie.

Il paraît que la première édition de ce livre a connu un franc succès. Pour moi, cela aurait pu être une très belle découverte si l’ensemble du roman avait les qualités de la première partie. En l’état, ce n’est qu’une demi grande réussite, les promesses du début n’ayant pas été tenues jusqu’au bout…

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus