24 juillet 2021 ~ 0 Commentaire

Les contemplations, Victor Hugo, France Loisirs – Une merveille à lire ou relire !

Hugo 1Mon appréciation : ♥♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Ah ! Lire ou relire Les Contemplations du maître Hugo !

Qu’on s’y plonge d’une traite de la première à la dernière page, ou qu’on picore ici ou là un poème, le plaisir est immense.

Les mots d’Hugo, les vers d’Hugo, chantent l’amour, la femme, les enfants, la famille, la nature… Ils pleurent l’exil, l’injustice, la misère, et la mort bien sûr, celle de sa fille notamment…

J’ai été particulièrement touché par le Livre quatrième, Pauca meae (Un peu à la mienne), consacré à sa fille Léopoldine décédée avec son époux en 1843, avec le célébrissime :
« Demain dès l’aube, à l’heure ou blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.« 

Hugo

Mais aussi :
« Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
Elle allait à grand pas moissonnant et fauchant,
Noir squelette laissant passer le crépuscule.« 
(Mors)

Victor Hugo manie les vers à merveille. Il les enfile comme des perles, dans le respect des règles de la versification française, mais en gardant sa liberté : ne cherchons pas de sonnets, d’odes ou de rondeaux ; les vers s’enchainent selon l’inspiration du maître, en poèmes courts ou longs, selon le message qu’il veut faire passer.

Une merveille à lire ou relire !

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus