29 mars 2021 ~ 0 Commentaire

Une bête au Paradis, Cécile Coulon, L’Iconoclaste/Le Livre de Poche – Quelle qualité d’écriture !

CoulonMon appréciation : ♥♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Blanche et Gabriel sont élevés par Émilienne, leur rude mais aimante grand-mère, au Paradis, une ferme un peu isolée du village. Leurs parents sont morts dans un accident de voiture. Emilienne a également recueilli Louis, de 10 ans l’aîné des enfants,  maltraité dans sa famille, qui est devenu l’homme à tout faire de la ferme.

Blanche est pleine d’énergie, à l’école comme à la ferme. Gabriel vit dans la mélancolie, ne parvenant pas à faire son deuil de la mort de ses parents.

À l’adolescence, Blanche vit un grand amour avec Alexandre, au grand dam de Louis, amoureux silencieux. Quand l’adolescent décide d’aller poursuivre ses études en ville, c’est un déchirement pour la jeune fille qui ne veut pas quitter la ferme.

Coulon

J’avais beaucoup aimé l’écriture de Cécile Coulon dans Trois saisons d’orage. J’avais été un peu déçu par l’intrigue, un classique du genre, racontée de façon un peu molle.

J’ai retrouvé cette qualité d’écriture dans Une bête au Paradis ; une écriture très riche, très imagée, remplie de métaphores, mais qui reste fluide et facile à lire. Une écriture qui est de toute évidence la marque de l’auteure.

L’intrigue reste une sorte de classique : la jeune fille séduite, puis abandonnée, puis… En revanche, les cinq personnages principaux sortent clairement du rang, même Gabriel, en apparence le plus effacé des cinq. Ils ont des caractères très affirmés, et les plus fragiles ne sont pas forcément ceux auxquels on penserait naturellement. L’histoire est racontée avec violence, une violence que s’inflige chacun des personnages, et que les autres subissent parfois par ricochet ou par maladresse. L’environnement est sauvage (cela aussi semble être une marque de l’auteure), en apparence plus bucolique, moins brutal et violent que dans Trois saisons d’orage, mais ce n’est qu’apparence…

Une très belle confirmation du talent de Cécile Coulon ; un coup de cœur où la violence des personnages est gommée à la lecture par la qualité de l’écriture.

 

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus