27 février 2021 ~ 0 Commentaire

L’écrit vainc : poésies libérées, Guillaume Herambourg – Déroutant, mais d’une grande originalité !

HerambourgMon appréciation : ♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : J’avais découvert l’auteur via son thriller philosophique « Juges et coupables », un roman que j’avais trouvé très original mais un peu inabouti… Il m’a demandé de lire et chroniquer son recueil de poésie.

L’originalité est toujours là, et bien là, perturbante ! L’ensemble m’a cependant semblé plus cohérent et abouti que le roman précédent..

Un recueil en 5 (ou 6 ?) parties (au lecteur de décider ?) : les textes des 4 premières parties sont en majorité plutôt courts, quelques vers tout au plus ; à l’inverse, les poèmes de la (des 2) dernière(s) partie(s) sont généralement beaucoup plus longs.

Au delà des mots, la présentation est importante, signifiante ; une sorte de « poésie graphique » sans dessin ! D’ailleurs, l’auteur devrait réfléchir à l’ajout de quelques illustrations qui pourraient être un vrai plus.

Vous l’avez compris, j’ai été plutôt séduit. Pour l’être totalement, il ne m’a manqué qu’une chose : quelques informations sur les intentions de l’auteur. Au-delà de la collection de poèmes et de leur mise en forme, que veut-il nous dire ? Ou veut-il nous laisser dans l’incertitude d’une interprétation totalement personnelle ?

Un recueil original et déroutant !

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus