11 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

Trois jours à Berlin, Christine de Mazières, éditions Christine Wespieser – une belle histoire, un beau roman !

BerlinMon appréciation : ♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Qu’est-ce qui réunit Micha, dissident et fils d’un éminent membre du parti communiste de RDA, Anna, la jeune française, le lieutenant-colonel Becker, en poste à l’un des check-points sur le mur de Berlin, Lorenz, qui a fui la RDA avec sa mère, Gunther Schabowski, le porte-parole du parti communiste de RDA, et tous les autres ? Ils sont tous à Berlin ce 9 novembre 1989 où l’avenir de l’Allemagne bascule.

BerlinPar la voix de ses multiples personnages, Christine de Mazières nous fait partager de l’intérieur l’envie et l’impatience de se retrouver des deux côtés du mur de Berlin, l’angoisse de se faire piéger par la police politique (STASI), l’égarement des dirigeants annonçant imprudemment que le mur va s’ouvrir, et que la décision s’applique « dès maintenant », l’enthousiasme quand l’heure des retrouvailles arrive…

Michel Fugain aurait chanté : « C’est un beau roman, c’est une belle histoire ». Belle, l’histoire l’est assurément. Si le roman se laisse moins facilement conquérir, ce n’est pas la faute à l’écriture, à la fois riche et simple, sans fioritures inutiles. Ce sont plus les personnages secondaires, un peu trop nombreux, qui viennent détourner l’attention du lecteur ; l’auteur aurait pu simplifier un peu et se concentrer davantage sur les personnages principaux, qui donnent déjà beaucoup d’épaisseur au texte. Et c’est vraiment le seul reproche que je ferai à ce court roman.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus