10 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

Mon carnet de confinement – le quarante-deuxième jour (10/12/2020)

ciel grisAvec un ciel si bas que l’on vit embrumé
Avec un ciel si bas que les rues sont polluées
Avec un ciel si gris que le soleil s’éteint
Avec un ciel si gris que sans couleur on peint
Avec l’humidité qui vient nous transpercer
Avec l’humidité qui a tout dilué
Ah fin d’automne confinée

(D’après Jacques Brel – Le plat pays)

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus