26 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

Mon carnet de confinement – le vingt-septième jour (25/11/2020)

Hier c’était Christophe Dominici.
Je l’avais vu crucifier l’Argentine sur un de ces coups de génie
Qui étaient sa marque : une interception lumineuse.
Aujourd’hui c’est Jacques Secrétin,
Qui porta longtemps, au plus haut niveau, les couleurs de la France ;
Qui a inspiré des générations de petits pongistes.
Et puis encore Maradona,
Dont il faut bien reconnaître qu’il fut un grand champion,
Même si je n’ai jamais aimé les excès de l’homme.
Les étoiles meurent et disparaissent souvent en grappe, en bouquet !
Elles nous font un dernier cadeau :
Une tristesse violente et intense, mais moins fréquente.
Adieu Champions !
mort étoile

Le mort d’une étoile



Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus