26 octobre 2020 ~ 0 Commentaire

Truc Vert, Simone Gélin, Editions Cairn – Encore un excellent polar, mais pas que !

GélinMon appréciation : ♥♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Une jeune femme disparait ans le train reliant Bordeaux à Montpellier. Son cadavre est retrouvé quelques jours plus tard au bord de la voie. Puis c’est Rémi, un jeune étudiant, qui s’évapore dans le même train. Rémi, qui venait de rompre avec Valentine, une jeune femme un peu instable, qui a toujours revendiqué sa liberté, mais qui semble maintenant écrasée par un terrible secret.

Simon, policier meurtri pas la vie, intègre et opiniâtre, fait le lien entre les deux affaires, mais la justice lui met des bâtons dans les roues, lui interdisant de mener son enquête. Qu’à cela ne tienne, entre conscience et discipline, Simon choisit sa conscience…

Gélin

Bravo Simone Gélin ! J’avais aimé L’affaire Jane de Boy, lu il y a quelques années ; j’avais beaucoup aimé Adieu Lola, lu il y a quelques mois. Vous récidivez avec Truc Vert, encore un excellent polar/roman noir (j’hésite entre les deux qualifications), même si je ne suis pas certain que les ouvrages aient été rédigés dans cet ordre.

Encore une fois, l’histoire est très bien construite, avec ce qu’il faut de fausses pistes et de rebondissements, mais sans tomber dans le spectaculairement orchestré. Je ne lui reprocherai que quelques coïncidences un peu moins crédibles, comme le fait que Rémi rencontre trop souvent, par hasard, d’anciens copains de lycée… Cela pourrait être crédible à Arcachon ou Libourne, mais à Bordeaux ?

Les personnages sont fouillés : je pense aux angoisses de la maman de Rémi, aux interrogations de Simon, et bien sûr à Valentine, à son envie de vivre qui s’est soudain brisée… Dans vos romans, Mme Gélin, les personnages me semblent plus importants que l’intrigue.

Et puis, dans chacun des trois titres que j’ai lus, vous nous plongez dans des sujets de réflexion intemporels ou d’actualité : la maternité face aux exactions du franquisme dans L’affaire Jane de Boy ; l’emprise des pervers narcissiques dans Adieu Lola ; un autre ici que je ne nommerai pas pour ne pas déflorer le sujet du livre. Vous le faites avec brio : la description des tourments de Valentine ; la façon dont Simon va progressivement percer sa carapace ; le comportement de la policière qui va recueillir sa confession ; celui du procureur qui croit avoir tout compris mais se trompe lourdement… Vous faites passer beaucoup d’émotions ! Vous faites preuve de beaucoup d’humanité.

Merci Madame pour cet excellent polar et la façon dont vous y traitez un sujet très délicat.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus