22 octobre 2020 ~ 0 Commentaire

L’emprise du chat, Sophie Chabanel, Editions du Seuil – Sympathique découverte !

ChabanelMon appréciation : ♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Lorsque la Commissaire Romano, son adjoint Tellier et l’adjudant Clément interviennent dans un petit appartement lillois pour y découvrir une jeune femme décédée, un suicide par empoisonnement en apparence, ils ne se doutent pas jusqu’où cette affaire, qui aurait pu être banale, va les emmener…  À la poursuite du passé de la morte, Ils exploreront le monde des avocats de class actions à l’américaine et partiront pour la Suisse, dans l’univers de macabres expositions, à la rencontre des mafias russes et chinoises, et de la cupidité européenne…

Rien n’est réellement crédible dans cette histoire, sauf peut-être sa trame, où l’enchaînement des faits, guidé par la cupidité des uns et des autres, conduit à la mort violente d’une jeune femme qui ne demandait rien à personne, sauf de revivre…

chabanel

Les personnages sont des condensés ou des caricatures de nos névroses modernes, de nos peurs devant la perte de repères (le divorce par exemple), de nos défauts mineurs (un peu trop de candeur ou d’étroitesse d’esprit pour certains) ou majeurs (la cupidité conduisant à la violence notamment). L’auteure sait néanmoins nous les rendre, pour certains, sympathiques et attachants !

C’est bien écrit, avec du rythme, une dose d’humour et une forme d’allégresse dans le ton et le style, donc facile à lire.

J’ajouterai que, sans dramatiser le sujet et derrière une forme littéraire empreinte de légèreté, Sophie Chavanel nous force à nous interroger sur quelques sujets de société comme le trafic d’organes ou le respect du aux morts. Ce n’est pas si souvent le cas dans un polar…

Une découverte sympathique, sur la forme comme sur le fond.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus