08 octobre 2020 ~ 0 Commentaire

Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde, Bibebook – Impressionnante satire de la vieille société anglaise

WildeMon appréciation : ♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Le peintre Basil Hallward tombe sous le charme de Dorian Gray, un jeune adolescent bourgeois dont Il peint le portrait. Il le présente à son ami Lord Henry Wotton, un dandy cynique et désabusé, qui décide immédiatement de prendre en charge l’éducation mondaine du jeune homme. Rapidement, Dorian devient jaloux du portrait, qui restera éternellement jeune…

Devenu un jeune adulte, il tombe amoureux de la comédienne Sibyl Vane, ou plus exactement des rôles qu’elle joue à la perfection. Devenant elle-même amoureuse de Dorian, elle perd son talent. Il la quitte alors avec rudesse et constate ce soir-là que, si lui a conservé toute sa beauté, le tableau se transforme suivant le caractère du modèle, devenant une sorte de miroir de son âme…

Oscar Wilde dresse un portrait au vitriol de la bourgeoisie et de l’aristocratie anglaise de la fin du dix-neuvième siècle. Tout y est : le cynisme et l’arrogance des possédants (dont Lord Henry ne se cache pas !), le mépris des « basses » classes et des femmes (avec des passages tellement outranciers qu’ils m’ont bien fait rire !), l’homosexualité cachée ou inavouée (voir les relations ambigües de Basil, et même de Lord Henry, avec Dorian), etc.

A l’heure de « Mee too » et des luttes pour le respect des différentes formes de sexualité, lire Le portrait de Dorian Gray peut être une réjouissance (que c’est juste et bien écrit, malgré quelques lourdeurs ou longueurs) et/ou générer de l’inquiétude (plus d’un siècle plus tard, pourquoi encore tant de résistances sur ces sujets dans nos sociétés ?). Sur le fond, je suis totalement conquis !

Sur la forme, je suis un peu plus réservé. Il y a de nombreux passages où l’écriture est dynamique, enlevée, comme dans un roman d’aventure. Mais il y en a d’autres où elle est plus contemplative, et paraît plus lourde et laborieuse. Le texte accuse son âge…

Ce n’est donc pas un roman qui se lit vite et facilement. Mais c’est assurément un roman qui compte !

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus