29 août 2020 ~ 0 Commentaire

Les disparues de Louisiane, Alexis Aubenque, Editions du Toucan – Réjouissant polar à l’ancienne

AubenqueMon appréciation : ♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Début des années 1960. Un jeune homme blanc et riche charge le détective Alan Swift de retrouver son amour de jeunesse, Betty White, la fille de sa nounou noire. Swift découvre rapidement qu’elle a été victime d’un étrange accident de chasse.

Dans le même temps, Carol Perry, riche héritière, revient dans sa ville après quelques années d’étude et de journalisme à New-York. Elle est recrutée par le quotidien local et s’intéresse à l’assassinat d’une jeune femme noire, Julia Sands. Très vite, il apparaît que celle-ci enquêtait pour le compte d’un magazine sur la disparition de jeunes prostituées noires.

Le hasard fait que le détective et la journaliste se rencontrent ; ils décident de faire causes communes, avec l’appui en coulisses du lieutenant Carter, un policier ami de Swift.

Alexis Aubenque me replonge dans l’univers des polars de ma jeunesse, façon Raymond Chandler. Il y a le détective séducteur, gros fumeur-buveur un peu désabusé mais en quête de justice. Il y a la jeune femme qui démontre dans l’action, avec intelligence et pugnacité, sans la revendiquer explicitement, l’égalité des sexes. Il y a l’argent, dont certains pensent qu’il peut tout acheter. Il y a enfin l’omniprésence de la discrimination envers la communauté noire.

L’auteur situe l’action à La Nouvelle-Orléans ; il ne le dit pas, mais c’est transparent pour qui y est déjà allé. L’odeur des bayous, celle des bas quartiers et celle de l’argent s’y mêlent aux relents d’alcool et de tabac, créant une ambiance assez nauséabonde. Heureusement, un peu d’amour et d’amitié viennent réchauffer les âmes.

Et l’intrigue dans tout ça ? Elle est plutôt bien ficelée, avec une fin peut-être un peu exagérée dans sa violence… Mais elle n’est qu’un prétexte pour nous plonger dans l’ambiance.

Un réjouissant polar à l’ancienne, qui n’occulte rien des problèmes de la société américaine des années 1960.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus