30 juin 2020 ~ 0 Commentaire

Nuit d’insomnie, Sadegh Tchoubak, Editions Sillage – Sombres nouvelles… Belle découverte !

NuitMon appréciation :  / 5

Ma chronique sur Babelio : Un court recueil de 7 nouvelles, précédées de repères biographiques et bibliographiques concernant l’auteur.

Des textes plutôt sombres, à l’exception du dernier (L’Amateur de pigeons) où l’on voir s’opérer une bascule plus optimiste. Les trois premiers ont, d’une façon ou d’une autre, des animaux pour personnages centraux : une portée de chiots dans Nuit d’insomnie, un singe dans Le singe dont le maître était mort et un rat dans Feu de Bengale. L’homme redevient le personnage central ensuite, dans des nouvelles souvent très courtes, frôlant parfois avec l’absurde.

NuitJe découvre Sadegh Tchoubak, écrivain iranien décédé aux USA en 1998, auteur de nombreuses nouvelles dont très peu avaient été traduites en français. J’ai aimé le style, la forme d’écriture et le vocabulaire, les traducteurs ayant pris le parti de conserver certains vocables persans qui n’ont pas d’équivalent en français et qui auraient du être traduits par des périphrases.

Merci à Yvonne Rezvani, l’une des traductrices des textes, de m’avoir donné ce recueil et d’avoir permis cette belle découverte.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus