14 juin 2020 ~ 0 Commentaire

Humanité et Biodiversité – Destruction volontaire d’un jeune ours en Ariège : inacceptable !

Ours_brun

Un jeune ours mâle a été découvert mort, mardi 9 juin, en Ariège sur la commune d’Ustou, abattu par plusieurs balles. Une enquête a été ouverte pour destruction d’espèce protégée (l’auteur des faits, encore inconnu, risque 150 000 euros d’amende et 3 ans de prison).

Humanité et Biodiversité condamne cet acte illégal et déposera plainte pour destruction d’espèce protégée.

Rappelons que l’ours des Pyrénées est une espèce protégée considérée en danger critique d’extinction. L’espèce est protégée en France par arrêté interministériel du 17 avril 1981 fixant la liste des mammifères protégés sur l’ensemble du territoire, modifié par l’arrêté du 22 juillet 1993 et au niveau de l’Union Européenne par la Directive 92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages (dite Directive « Habitats »). L’ours brun est une « espèce prioritaire » d’intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de zones spéciales de conservation et qui nécessitent une protection stricte.

L’espèce étant menacée, les États (dont la France), qui abritent une population d’ours brun, portent une responsabilité dans sa conservation et donc dans la mise en oeuvre de mesures efficaces de protection, de gestion, voire de restauration.

Humanité et Biodiversité regrette que la cohabitation entre grands mammifères soit et demeure un problème dans de nombreux territoires. Nous restons convaincus que les activités humaines peuvent s’adapter à la ré-apparition d’un mammifère qui avait quasiment disparu de notre territoire (il n’a pas totalement disparu des Pyrénées) sous la pression de nos choix de développement et d’aménagement trop rapides et plus prédateurs que ne l’est l’espèce dans le viseur.

Humanité et Biodiversité réprouve toute destruction volontaire d’une espèce protégée qui ne doit son statut qu’à sa rareté et sa fragilité, conséquences de nos choix passés. Nous poursuivrons nos efforts pour participer à l’émergence de solutions qui permettent de redynamiser le développement de nos territoires ruraux dans le respect de la préservation de la biodiversité et des activités de pastoralisme.

Nous demandons que la mort de cet ours soit sévèrement sanctionnée. Nous demandons au gouvernement français de poursuivre les réintroductions pour assurer la viabilité de l’espèce et d’assurer la mise en place de l’ensemble des mesures utiles et nécessaires à la coexistence entre l’ours et les éleveurs.

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus