27 mai 2020 ~ 0 Commentaire

Best killer, Ismael Nalub, auto-édition – Un sujet astucieux mais bâclé

killerMa note : ♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Deux histoires se croisent dans ce roman, avant de se rejoindre.

D’une part, Martin Laurens, écrivain aux multiples succès, séquestre chez lui l’auteur d’un manuscrit qui lui a été envoyé. C’est lui qui, sous la pression, va écrire le prochain best seller que signera Laurens…

D’autre part, et c’est la trame du roman que rédige le séquestré, le jeune et futé inspecteur Thomas Fiersen est nommé à la brigade criminelle de Versailles, où le commissaire lui confie une enquête ancienne sur une série de disparitions. Assez rapidement, l’inspecteur relève un nouvel élément commun aux disparus : ils avaient commencé l’écriture de manuscrits..

On comprend alors que les disparus ont probablement été enlevés par Martin Laurens, que l’auteur séquestré n’est autre que Thomas Fiersen lui-même et que le texte qu’il produit décrit l’enquête qu’il a menée. Mais on n’est pas encore au bout des surprises…

Le sujet de ce roman est astucieux. Il y a là matière à une intrigue potentiellement très intéressante. Malheureusement l’histoire est traitée de façon trop superficielle, manquant de détails, avec trop de raccourcis. Les personnages, selon le cas, manquent de profondeur ou paraissent trop caricaturaux. On hésite en permanence entre personnages de roman noir ou de polar comique.

Un thème intéressant donc, mais dont le traitement apparaît un peu trop bâclé. Dommage.

Lu en version numérique.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus