24 mai 2020 ~ 0 Commentaire

Les voisins d’abord (adaptation post-confinement de « Les copains d’abord » de G. Brassens)

voisinsNon c’ n’était pas un caboulot
Tout au bout d’ la rue Philippot
Un dimanch’ sous un beau soleil
Sous un beau soleil
On n’y mangeait pas d’épinards
Mais pas non plus beaucoup d’caviar
C’était un déjeuner d’voisins
Déjeuner d’voisins
 
C’était la fin du confin’ment
D’être là nous étions contents
N’en déplaise à ce sal‘ virus
À ce sal’ virus
La santé nous l’avions gardée
Nous avions su la protéger
Et nous voulions tous continuer
Oui tous continuer
 
Mais faire la fête ça fait du bien
Il faut alimenter les liens
Par un peu d’convivialité
D’convivialité
Les amus’-gueul’s pour l’apéro
De Dominique et Luciano
Avec le champagn’ de Bernard
Champagn’ de Bernard

Pour les brochett’s et les gambas
Bernard et Caro nos deux as
Avaient fait chauffer les planchas
Chauffer les planchas
Emmanuel et son taboulé
Avec Virginie préparé
Et les bons vins de Catherine
Vins de Catherine
 
Pour les desserts c’est habituel
Nous faisons confiance aux Daniel(le)
Et aussi à Nicoleta
À Nicoleta
Pour la tonte de la pelouse
François s’était dém’né comme douze
Le sam’di dans l’après-midi
Dans l’après-midi
 
Même Charlotte et Gabriel
Trouvant la journée tell’ment belle
Oubliaient qu’viennent les examens
Viennent les examens
Quel plaisir de se retrouver
Pour un p’tit moment partagé
Que j’essaie d’immortaliser
D’immortaliser
 
Mais la meilleure idée du jour,
Celle d’Emmanuel, je vote pour
Certains n’ayant pu nous rejoindre
Pas pu nous rejoindre
Dans quelques semaines, quelques mois
Nous ferons ça une deuxième fois
Quand la maladie s’ra vaincue
Quand elle s’ra vaincue !

Copyright Michel Giraud mai 2020

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus