06 mai 2020 ~ 0 Commentaire

Laurent Joffrin – Libération – Sortir par la droite ou par la gauche ?

Libération 05 mai 2020
Laurent Joffrin
La lettre politique de Laurent Joffrin

Sortir par la droite ou par la gauche ?

La fracture se précise. Les pays d’Europe n’ont pas tous souffert de la crise du coronavirus au même degré. L’Allemagne et les pays scandinaves, pour s’en tenir à ceux-là, ont mieux supporté l’épreuve que la France, l’Espagne ou l’Italie. Il en ira probablement de même dans la crise économique déclenchée par le confinement général de la population. On le voit dans les prévisions produites par les différents pays. En France on craint une récession de quelque 8% du PIB, en Allemagne moins de 3%. Cette différence se projettera dans les taux de chômage : les pays les plus touchés sont aussi ceux où le sous-emploi était fort avant la pandémie. Une plus grande souffrance sociale accompagnera un plus grand malheur sanitaire.

Cette fracture, si elle se confirme, influera immanquablement sur le débat politique dans l’après-déconfinement. On croit parfois, un peu naïvement, que le choc sanitaire imposera de lui-même une nouvelle politique. En fait, rien n’est moins sûr. Deux positions en fait, vont s’affronter. Les uns – plutôt conservateurs – arguant de la situation de l’emploi et de la baisse de la production, plaideront pour une relance de l’économie qui fasse revenir au plus vite la France «à la normale» et lui permette de conserver son rang : sauvetage inconditionnel des entreprises, refus de toute nouvelle imposition pour ne pas décourager les investisseurs, efforts supplémentaires demandés aux salariés, assouplissement des normes environnementales pour faciliter la reprise de l’industrie, etc.

Les autres – la gauche et les écologistes en premier lieu – se saisissent de la crise pour demander une réorientation de l’économie, de manière à préparer le pays aux deux crises suivantes : sociale et écologique. Aides aux entreprises conditionnées par des efforts en faveur de la transition énergétique, investissement public dans les industries non polluantes, contribution supplémentaire des plus aisés à l’effort commun, aides sociales conséquentes dirigées vers les plus fragiles.

A LIRE AUSSI Déconfinement : petite reine, grande solution ?

Les premiers agiteront la menace d’un déclin accru de l’économie, d’un décrochage de la France par rapport à ses partenaires européens, l’Allemagne au premier chef ; les seconds s’inquiéteront de voir la France s’efforcer de refermer la parenthèse en négligeant les défis de l’avenir, qui étaient déjà les failles du passé : l’inégalité sociale et le dérèglement climatique. Les premiers se satisferont d’un retour au monde d’avant ; les seconds s’en alarmeront.

La majorité macronienne sera inévitablement tiraillée entre les deux orientations, son aile libérale se rattachant à la première école, son aile sociale à la seconde. Ainsi le débat politique, loin de faire peau neuve, reconduira les dissensions de l’avant-pandémie, qui opposent, contrairement à ce qu’on dit trop souvent, une droite et une gauche. Dans l’état actuel des rapports de force, il faut craindre que la droite prédomine. Ce qui posera cette question très politique, deux ans avant la présidentielle : pourra-t-on changer de cap sans changer de majorité ?

LAURENT JOFFRIN

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus