16 avril 2020 ~ 0 Commentaire

Les jours d’après : N’oublions pas (poème)

solidarité 3

 

Quand ils réfléchissent aux jours d’après (la crise que nous traversons) beaucoup pensent que rien ne pourra être comme avant. Je demande à voir !

 

N’oublions pas

  
Le confinement, au-delà de l’enjeu médical,
nous rappelle l’importance des relations sociales.
Tous nos parents, tous nos amis, nos voisins, nos collègues,
ne plus les voir, ne plus les toucher nous rend orphelins,
enfermés, confinés dans ce cercle bien trop restreint
où la lutte contre ce maudit virus nous relègue.
 
De nouvelles solidarités pourtant nous rapprochent :
nous appelons plus souvent la famille et tous nos proches ;
nous nous entraidons, faisons les courses pour les voisins ;
nous nous entrainons mutuellement à passer le temps…
L’individualisme de nos comportements d’antan
nous paraît maintenant si loin, si petit, si mesquin.
 
C’est aujourd’hui le temps des envies, des vœux, des promesses.
Mieux que folles chimères, de nouvelles espérances naissent.
Demain, nous en sommes sûrs, nous ferons tellement mieux !
Ne laissons ni routines, ni inerties, ni habitudes
nous ramener au passé, vers nos vieilles attitudes.
Nous savons si bien, si vite, à nos rêves dire adieu !
 
13-14 avril 2020
© Michel Giraud, avril 2020

solidarité 1solidarité 2

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus