31 mars 2020 ~ 0 Commentaire

Le cri, Nicolas Beuglet, XO Editions Pocket – Un long moment de lecture-plaisir

BeugletMa note : ♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : La police est appelée pour un suicide à l’hôpital psychiatrique de Gaustad, près d’Oslo. Mais les causes de la mort paraissent rapidement toutes autres, entraînant l’inspectrice Sarah Geringën dans une enquête aux multiples rebondissements. De la région parisienne à Nice, en passant par le centre de l’Angleterre, l’île de l’Ascention au milieu de l’Atlantique sud et Minneapolis, c’est une véritable course contre la montre dans laquelle elle s’engage en compagnie de Christopher, frère d’une autre victime, et dont l’enjeu n’est rien d’autre que la vie d’un enfant.

Sur un fond de vérité historique, une partie des recherches décrites dans le roman ayant bien été secrètement financées par la CIA, Nicolas Beuglet construit une intrigue survitaminée, qui pousse à tourner les pages les unes après les autres et à enchaîner les chapitres. On ne peine donc pas à avaler les 550 pages du roman.

beuglet

Rien n’est réellement crédible, ni les multiples rebondissements de l’histoire, ni les personnages aux caractères bien trempés mais au fêlures trop évidentes, ni le timing très resserré qui nous fait faire plus d’un demi tour du monde en quelques jours. Mais qu’importe, l’histoire est bien écrite, très rythmée, ménageant toujours du suspens.

Certes, le fol objectif des travaux de recherche dont on remonte le fil, aux confins de la religion, peut dérouter. Certes, la fin est peut-être un peu trop heureuse, au sens de « à l’eau de rose »…

Mais qu’importe, ne boudons pas ce long moment de lecture-plaisir.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus