27 mars 2020 ~ 0 Commentaire

Epidémie et monde à reconstruire : deux livres à (re)lire

Pour passer le temps, je vous propose deux livres en lien avec l’actualité, que j’ai lus il y a fort longtemps.

BazinLe premier est Le neuvième jour de Hervé Bazin, publié chez Grasset en 1994, disponible en format ebook, lu en 1998, il y a  22 ans donc, alors que j’étais immobilisé à la maison (tiens donc, déjà !) par une petite opération d’un genou (pas contagieux, juré !).

Un petit résumé de l’histoire : Une grave épidémie arrive de Bombay, qui va ravager la planète : on l’appelle la surgrippe. Directeur du Centre européen de virologie, Eric Aleaume va contribuer à la lutte contre le fléau. La surgrippe atteint sa femme qui en meurt, puis nombre de ses amis. Le massacre de 1918 (la grippe espagnole) se répète, jusqu’à ce qu’enfin un vaccin classique soit mis au point. Le fléau s’apaise au nord, mais glisse vers le sud austral. Eric a au moins sauvé son oncle et sa fille, mais il apprend que Martin, son adjoint, est mort à Bombay où il était parti en vacances avec son amie, quelques jours avant le déclenchement de l’épidémie…

« Dieu créa le monde en six jours et le septième se reposa. Le huitième, il chassa Adam et Eve du Paradis. Nous vivons le neuvième jour, où l’homme a pris la place de Dieu, pouvant agir sur la Création, la détruisant ou la transformant à son gré par la science, particulièrement la biologie moléculaire. »

MalvilLe second est Malevil, de Robert Merle, publié chez Gallimard en 1973, disponible en format poche broché et en format ebook, lu il y a plus de 40 ans… Christian de Chalonge  en a fait un film en 1981, avec Jacques Dutronc, Michel Serrault, Jean-Louis Trintigant, Jacques Villeret…, qu’on peut trouver en DVD ou en VoD.

Un petit résumé de l’histoire : Une explosion (guerre atomique propre ?) dévaste la planète et dans la France détruite, un groupe de survivants s’organise en communauté sédentaire derrière les remparts d’une forteresse. Le groupe arrivera-t-il à surmonter les dangers qui naissent chaque jour de sa situation, de l’indiscipline de ses membres, de leurs différences idéologiques, et surtout des bandes armées qui convoitent leurs réserves et leur  » nid crénelé  » ?

Un fable pratico-philosophique sur la reconstruction d’une société au-delà d’une ère industrielle qui a été détruite.

Je me souviens qu’après avoir lu le livre, le film m’avait déçu

Sur les sites littéraires, on pose fréquemment la question « Si vous deviez partir sur une île déserte, quels sont les 5 ou 10 livres que vous emporteriez ? ». Malevil serait incontestablement dans ma valise.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus