26 mars 2020 ~ 0 Commentaire

Laurent Joffrin – Libération – Le virus de l’irrationnel

 

Libération 25 mars 2020
Laurent Joffrin
La lettre politique de Laurent Joffrin

Le virus de l’irrationnel

A la télévision, ils ont vu Donald Trump recommander sans trop de précautions l’usage de la chloroquine pour soigner l’infection du coronavirus. Ces deux natifs d’Arizona se sont alors avisé qu’il y avait, sur l’une de leurs étagères, une boîte de phosphate de chloroquine. Le mari en a versé une cuillère à café dans un verre d’eau et l’a avalé d’un trait : il est mort à l’hôpital quelques heures plus tard. L’événement n’a pas surpris les médecins. La substance servait en fait à nettoyer l’aquarium où le couple pratiquait l’élevage des carpes. Certains esprits tortueux, pour reconstituer la scène, ont songé à interroger les carpes, mais celles-ci sont restées muettes. Sauvée de justesse, l’épouse du malheureux patient a néanmoins retrouvé un semblant de bon sens. «Mon Dieu, ne prenez rien. Ne croyez rien de ce que le président ou son équipe disent, ils ne savent pas de quoi ils parlent. Appelez votre médecin.» Tardive sagesse.

Les épidémies, on le sait d’expérience, suscitent parfois (souvent ?) des comportements irrationnels. Les plus célèbres datent de la grande peste de 1348 en Europe, qui a causé la mort d’un tiers environ de la population. Pogroms et persécutions envers les Juifs, accusés d’empoisonner les puits et de conspirer à la mort des chrétiens, que l’Eglise a tenté de limiter en remarquant que les Juifs étaient touchés comme les autres par le fléau ; processions de flagellants dans certaines villes ; «danse de Saint-Guy» pratiquée jusqu’à l’épuisement par certaines jeunes filles soudain illuminées ; médications baroques, telles que des cataplasmes à base de crapauds, d’asticots, de bile ou de fientes d’origines diverses.

Il est vrai que la médecine de l’époque restait un art incertain : on recommandait des saignées, qui affaiblissaient les malades au lieu de les guérir, des fumigations de bois ou de plantes aromatiques, totalement inefficaces, ou encore l’application d’une couche de miel ou de térébenthine sur les bubons des pestiférés.

Sept siècles plus tard, on enregistre des progrès : l’immense majorité de la population mondiale concernée se soumet de bonne grâce aux mesures de précaution et les malades sont soignés selon l’état d’un savoir scientifique reconnu. La grande majorité des patients hospitalisés ressortent guéris et les taux de mortalité restent pour l’instant très limités (ce qui ne change rien, évidemment au drame vécu par les malades gravement atteints ou bien déjà affaiblis par l’âge ou par d’autres maladies).

Pourtant quelques réminiscences des anciens débordements s’observent ici et là : vols de masques et gels hydroalcooliques, razzia dans les supermarchés, racisme envers les Asiatiques, stockage compulsif et prise d’assaut de certaines pharmacies. Près de 40 000 masques chirurgicaux stockés au centre spatial guyanais de Kourou, en Guyane, ont été volés, a indiqué mardi soir à l’AFP le procureur de la République de Cayenne. A Hongkong, les rayons ont été dépouillés, donnant lieu à des rumeurs de pénuries, à tel point que des voleurs armés de couteaux ont agressé un chauffeur-livreur pour lui voler des centaines de rouleaux de papier toilette, avant d’être arrêtés. De longues files d’attente se sont créées aux caisses des supermarchés américains, comme à Los Angeles, où les chariots emplis de rouleaux de papier toilette et de bouteilles d’eau se sont succédé en rangs serrés.

Toujours aux Etats-Unis, les ventes d’armes se sont envolées (augmentation de 800% à Tulsa, par exemple), les Américains jugeant utile de se prémunir contre les émeutes et les attaques dont ils redoutent la multiplication. «Beaucoup de gens ont peur que quelqu’un pénètre chez eux, pour voler leur papier-toilette, leur eau en bouteille, leur nourriture», raconte une madame Teasdale, qui comprend cette application extrême du principe de précaution.

Plus gênante est l’irrationalité patente pratiquée par certaines autorités. Les palinodies de Donald Trump en sont l’exemple le plus achevé : déni au début de la crise, virage à 180 degrés un peu plus tard, préconisations sauvages, et maintenant l’annonce qu’il remettra l’économie en marche à Pâques, sans doute suivie d’un nouveau virage si l’épidémie se confirme aux Etats-Unis. Il est dépassé dans ce domaine par Jair Bolsonaro, qui refuse toujours le confinement et donne l’exemple en sortant de son palais de Brasília pour serrer les mains de ses admirateurs amassés en foule compacte. L’un de ses partisans s’est même distingué en attribuant l’épidémie à un complot ourdi par l’alliance de Satan et des médias (même si pour certains sociologues radicaux de l’information, ces deux entités sont en fait confondues).

Un dignitaire iranien a expliqué la crise par la violation des dogmes religieux dont il accusait certains de ses compatriotes, prêchant par l’exemple l’observance stricte des préceptes musulmans. Il a mis en sourdine sa théorie depuis qu’il a été lui-même atteint par le coronavirus. Les autorités iraniennes, au demeurant, ont pris des mesures de précaution semblables à celles des autres pays.

Autre foyer bien connu de comportements foutraques : les bourses mondiales. Après avoir effacé en quelques jours tous les gains boursiers enregistrés depuis deux ans, Wall Street a battu son record historique de montée des cours, avec un bond de 12% en une séance. Certains économistes s’obstinent à parler de la rationalité des marchés financiers, ce qui revient à disserter sur la chaleur excessive qui régnerait au pôle Nord.

En France – héritage de Descartes ? – l’irrationalité reste limitée, même parmi les gouvernants. On a noté un seul cas totalement inhabituel, sans doute produit par la crise : Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a réussi à aligner dans la même intervention deux phrases à la syntaxe correcte et dont le sens a été compris par la majorité de ses auditeurs…

LAURENT JOFFRIN
Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus