25 mars 2020 ~ 0 Commentaire

La fille de l’espagnole, Karina Sainz Borgo, nrf Gallimard – Violence et poésie …

BorgoMa note : ♥♥♥♥ / 5

Ma chronique sur Babelio : Dans un Venezuela où les forces de l’ordre mène une sévère chasse aux opposants, Adelaida Falcón enterre sa mère ; premier déchirement pour cette jeune femme qui, à part quelques années de vie commune avec un journaliste lui-même assassiné par la dictature, a toujours vécu auprès de sa maman. Second déchirement : son appartement est « réquisitionné » par les soutiens du dictateur, et toutes ses affaires sont détruites. Adélaida parvient à se réfugier dans l’appartement d’une voisine, « la fille de l’espagnole », qui vient également de décéder.

Surmontant sa peur, elle fait disparaître le corps et entreprend de se faire passer pour la morte afin d’utiliser son passeport espagnol pour fuir…

borgoKarina Sainz Borgo nous emmène en voyage dans un Venezuela où une forme d’insouciance, représentée par la mère, ses sœur et la vie d’avant, est balayée par la violence et remplacée par la peur.

Brutalement plongée dans ce marasme, notre jeune héroïne, d’un naturel plutôt craintif, va devoir trouver les ressources pour affronter les événements et survivre, tout en se forgeant une nouvelle identité pour pouvoir fuir.

Ce roman, dont l’auteure ne cache pas qu’il s’appuie sur des faits réels transformés par la fiction, sonne comme un avertissement : méfiez-vous de tous ceux qui veulent faire votre bien sans vous demander votre avis…

L’écriture ne cède jamais à la facilité. Les scènes de violence sont plus suggérées que décrites, entretenant une atmosphère lourde et pesante. Mais il y a également beaucoup de poésie, notamment dans la description de la vie de famille d’avant…

Deux bonnes raisons de lire ce livre : la qualité de l’écriture et le témoignage sur la dérive d’un pays qui pourrait être riche…

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus