13 février 2020 ~ 0 Commentaire

Humanité et Biodiversité – Un pacte vert pour le climat

Publié dans Lois, stratégie nationale biodiversité le 12.02.20
Environmental-protection-326923

Comme annoncé, la Commission européenne a présenté, ce mercredi 11 décembre, son projet de pacte vert (Green Deal). Ce vaste programme entend faire bouger les lignes des politiques énergétiques, de transports, du logement et même de la PAC. Tout en protégeant la biodiversité ! Reste à régler les questions de calendrier et de financement pour en faire la prochaine NDC (objectif de réduction des émissions carbone) européenne, qui doit être publiée avant la COP 26. Ce qui n’est pas gagné”.

Journal de l’environnement, le 11 décembre 2019

Ce plan ambitieux chiffre à plus 1000 milliards les sommes nécessaires pour arriver à la neutralité carbone en 2050. Cet objectif affiché pour ne pas dépasser les plus 2 degrés à la fin de ce siècle.

Neutralité carbone veut dire que toutes les activités humaines doivent concourir à cet objectif, on n’émet plus de GES (Gaz à Effet de Serre) qui ne soit compensé.

Même l’agriculture sera concernée !

C’était l’une des incertitudes du pacte vert. Toucherait-il ou non à la politique agricole commune (PAC) ? C’est probable. D’ores et déjà, la publication de la prochaine mouture de la PAC est reportée au début de l’année 2022. On y trouvera, veut croire la présidente de la Commission, de nombreux plans sectoriels afin d’accroître l’agriculture de précision, le bio, l’agroécologie, des normes « plus strictes » en faveur du bien-être animal. Ces plans ambitionnent « une diminution significative de l’utilisation des pesticides chimiques et des risques qui y sont associés ».

La Commission prépare aussi un vaste plan de reboisement, de boisement et de restauration des forêts dégradées « pour accroître l’absorption du CO2, tout en améliorant la résilience des forêts et en promouvant la bioéconomie circulaire. » Ce programme devrait être insérer dans la prochaine PAC.
Autre innovation politique, la taxe aux frontières.

Taxe carbone aux frontières

A plus long terme, l’Europe ne conclura plus d’accords commerciaux avec des pays ne respectant pas l’Accord de Paris. Disposition qui sera renforcée par la mise en œuvre d’un mécanisme d’ajustement aux frontières « pour certains secteurs ». Cette taxe carbone sera conforme aux règles de l’organisation mondiale du commerce, a précisé la présidente de la Commission. Ce qui pourrait laisser supposer que les pays dotés, par exemple, d’un marché du carbone n’y seront pas soumis. Une façon de ne pas se fâcher à mort avec la Chine.

Au printemps prochain, la Commission adoptera aussi une stratégie industrielle. Au menu : économie circulaire : soutien à la décarbonation des industries lourdes. Des soutiens sont prévus pour financer ces adaptations industrielles, via le fonds pour l’innovation de l’ETS ( marché des permis d’émissions). Ils seront notamment ciblés sur la création d’une économie circulaire des batteries.

Plus floue est l’initiative en faveur de la lutte contre la précarité énergétique, situation qui touche une cinquantaine de millions d’Européens. La Commission envisage la mise en œuvre de financements innovants destinés à faciliter le financement des travaux dans les copropriétés.

Après ces bonnes intentions, il reste à passer deux caps : que chaque pays s’engage fermement dans l’objectif central et que les financements soient trouvés. Pour l’instant ces deux points sont incertains.

La mobilisation de toutes et tous sera plus que jamais nécessaire, on peut changer le cours du plus grand défi, hors les guerres et les famines, de l’histoire de l’humanité.

Plus d’infos : https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-gr

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus