20 août 2019 ~ 0 Commentaire

On ne meurt pas d’amour, Géraldine Dalban-Moreynas, Editions Plon – Un choc !

GéraldineMa critique sur Babelio : Elle vient de s’installer avec son homme dans un ancien entrepôt du rez-de-chaussée, qu’ils ont transformé en loft. Ils vont bientôt se marier. Il emménage avec son épouse et sa fille dans l’appartement du deuxième étage. Ils se croisent dans le hall de l’immeuble, et c’est le coup de foudre. Ils vont résister quelques mois avant de se laisser porter par une passion dévorante. Un amour fou, d’immenses joies au quotidien, mais un avenir plus qu’incertain. Une passion destructrice ?

Géraldine Dalban-Moreynas nous fait partager dix-huit mois de la vie de deux êtres que l’amour fait chavirer, de deux couples que cet amour va déchirer. A tout moment, on se dit que c’est possible, que quelque part des couples, sans doute plus de deux, vivent des événements similaires.

GéraldineSauf erreur, à aucun moment ils n’ont de nom. Elle est Elle ; il est Il. Elles sont sa femme et sa fille ; il est son homme. Pas de nom, mais o’ combien vivants, presque réels. On aime ou on souffre avec eux, pour eux. L’auteure nous fait vivre avec eux, en eux, les joies et les drames d’un amour impossible.

L’écriture est courte, hachée, dépouillée, sans fioriture (on est très loin du romantisme). Elle donne une force extraordinaire au récit, tant aux scènes où l’amour l’emporte, qu’à celles de déchirement. Une écriture très originale.

Bref, vous l’avez compris, j’ai beaucoup aimé. Un livre qui se lit vite, comme un choc !

Merci à Plon et Babelio de m’avoir permis de découvrir ce livre en avant-première.

 

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus