24 juin 2019 ~ 0 Commentaire

Si je me souviens bien, Hélène Le Bris, Editions Eyrolles – Un roman glaçant sur la mémoire et la quête de soi

Le BrisMa critique sur Babelio : Abandonnée par son compagnon, Adrien, Marthe, la soixantaine juste passée, vit avec un jeune Al(zheimer), sous la protection de son neveu Vincent et de sa voisine Annie. Une photo dans un magazine feuilleté chez sa coiffeuse, celle de la voiture détruite d’Adrien, lui laisse penser qu’il a sans doute été victime d’un accident en revenant chez elle. Aidée d’un chauffeur de taxi, Marthe mène l’enquête et retrouve la trace d’Adrien. Elle décide de partir le retrouver pour se reconstruire avec lui. Mais son univers bascule !

Très peu de personnages dans ce roman : Marthe, Al l’ennemi, Vincent le protecteur, et bien sûr Adrien le grand absent et quelques seconds rôles comme Annie ou le frère de Marthe, Paul.

Le BrisL’histoire est racontée par Marthe, et le lecteur se met facilement à sa place, face à ses troubles de mémoire, aux stratagèmes imaginés pour y palier, à ses certitudes et ses doutes dans la mise en oeuvre de son grand projet, retrouver Adrien. On s’imagine avec effroi vivre sa vie, particulièrement quand elle se retrouve, déshumanisée, dans un EHPAD; d’où son neveu peinera à la faire sortir.

Ce roman se lit facilement, écrit simplement, dans le style un peu haché qui convient à l’état de santé de l’héroïne. Il suggère, plus que décrit, l’enchaînement glaçant de la maladie alors que la victime lutte pour conserver sa mémoire et refuse la perte de son identité. On ne peut pas en sortir totalement indemne.

Merci à Eyrolles et Babelio de m’avoir permis de découvrir ce roman, et son auteure.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus