24 juin 2019 ~ 0 Commentaire

Le HuffPost – C’est La Vie

Le HuffPost - C'est La Vie dans Politique
 2019 dans Politique

Le HuffPost célèbre la fierté, l’amour et les luttes LGBTQ en 2019

Il y a 50 ans ce mois-ci, à New York, un groupe de personnes – jeunes et vieilles, hommes et femmes, pauvres et moins pauvres, noires, blanches et latino, en drag queen et en civil – ont clamé haut et fort: “Ça suffit!” C’était l’émeute.

Les manifestants ont envahi les carrefours, escaladé les lampadaires, allumé des feux et chanté dans les rues. Déclenché initialement par une descente de police au Stonewall Inn, le soulèvement a fini par ébranler le monde entier, et l’histoire elle-même.

Le HuffPost vous présente une série de profils qui mettent en avant les figures du changement de la prochaine génération chez les LGBTQ. Nos héros sont originaires des quatre coins du globe – du Royaume-Uni à l’Inde, en passant par le Canada – et transcendent les identités, les professions et les passions. Mais tous et toutes sont aux prises avec le présent. Tous et toutes repoussent les limites et font des vagues. Ce sont les Voix de la Fierté, et Le HuffPost est infiniment fier de leur rendre hommage.

Le combat mené par la plus jeune députée tunisienne, Khawla Ben Aïcha, contre le test anal

Pourquoi les arrestations pour “homosexualité” se multiplient-elles?

J’ai été outrée en découvrant le nombre de personnes arrêtées sur la base de l’article 230 et de la forte discrimination à l’égard de la communauté LGBT en Tunisie. Aujourd’hui, nous sommes passés du test anal -qui n’est pas d’ailleurs une méthode scientifiquement prouvée- à éplucher les messages, les photos et les données personnelles des gens pour pouvoir les accabler. J’ai été surprise de voir certains juges modifier leurs jugements en apprenant en qu’un accusé était homosexuel.

Récemment, un jeune homme a pris un selfie devant un poste de police. Il a vu tout de suite son portable confisqué par les policiers. Au lieu de lui demander de supprimer tout simplement la photo du poste de police et le relâcher, ils ont fouillé ses messages privés et sont tombés sur des photos intimes de lui avec son ami. Il a été condamné pour homosexualité, alors qu’il a été arrêté, à la base, pour une photo.

Le difficile chemin d’acceptation de Bilal Hassani, « gay totem » malgré lui

On ne choisit pas d’être un symbole. Du haut de ses 19 ans, Bilal Hassani a tendance à être érigé comme tel. Son apparence y est pour beaucoup. De la tête aux pieds, celui qui est arrivé 16e à l’Eurovision cultive un look bien à lui, symbole de son identité.

Il a le teint qui rayonne et la mine éblouissante. Il aime le maquillage et reçoit de temps en temps des injections pour masquer la bosse sur son “pif”. Comme pour ses nombreuses perruques, qui font partie intégrante de son personnage de scène, tous ces artifices le mettent en confiance.

Comment cette femme transgenre a défié sa famille mafieuse pour devenir militante

Pour cet enfant aîné d’un parrain redouté de la Camorra du sud de l’Italie, l’avenir semblait hélas tout tracé: elle était destinée à prendre un jour la tête de l’organisation criminelle familiale. Mais, depuis l’enfance, Daniela Lourdes Falanga a toujours refusé de se conformer à ce que l’on attendait d’elle.

Au lieu de se plier à la volonté parentale et d’entrer dans un monde d’intimidation, de violence et de meurtre, elle est la première femme trans à avoir été élue présidente d’une branche d’Arcigay, la plus ancienne organisation italienne de défense des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, queer et intersexes.

Cet officier de police grec lutte contre le crime… et l’intolérance

Michael Lolis, le seul officier de police ouvertement gay du pays, se sent parfois terriblement seul. Même si les relations entre la police et la communauté LGBTQ se sont nettement améliorées ces dernières années, la méfiance et les préjugés ont la vie dure. Et Michael est pris entre le marteau et l’enclume.

“Pour la communauté LGBTQ, je suis un flic,” explique-t-il. “Et pour mes collègues, je suis une pédale.”

Le taux de suicide chez les homosexuels augmente. Cet épidémiologiste a trouvé pourquoi

Lorsqu’on fait partie d’une minorité, on sait tout de suite quand les choses vont mieux, et qu’il reste pourtant des progrès à faire. La communauté LGBTQ a obtenu le droit au mariage entre personnes du même sexe et acquis une visibilité sans précédent dans le monde de la politique, des médias et du divertissement.

Pourtant, en termes de santé mentale, de toxicomanie et de contamination par le virus du sida, nous ne sommes pas logés à la même enseigne que la population hétérosexuelle et cisgenre. En 2014, l’épidémiologiste Travis Salway – qui tente de combler cet écart – a constaté que le suicide est désormais la cause principale de mortalité chez les hommes homosexuels et bisexuels canadiens.

Suivez Le HuffPost C’est La Vie sur Facebook et Twitter

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus