11 mai 2019 ~ 0 Commentaire

Fondation jean Jaurès – L’Union européenne est mal partie… mais elle peut se ressaisir !

Jean JaurèsÀ l’approche des élections européennes, Renaud Bellais, expert associé à la Fondation Jean-Jaurès, revient sur les crises que l’Union européenne a traversées depuis sa création et s’interroge sur les causes du désamour progressif et croissant des citoyens européens envers le projet européen. Comment y remédier ? En faisant le pari d’une Union européenne solidaire, selon Renaud Bellais.

L’Union européenne traverse indéniablement une crise. La montée des populismes et des mouvements anti-européens en est le révélateur, ce qui conduit à un risque non négligeable que les forces anti-Union européenne détiennent un poids important dans le futur Parlement européen après les élections de mai 2019. Cependant, cette montée populiste n’est que le symptôme d’une crise plus ancienne et plus profonde : celle du désamour progressif et croissant des citoyens européens pour la construction européenne incarnée par l’Union et, plus encore, la Commission. Cette crise prend certainement ses racines dans les années 1990, quand l’Union européenne est devenue paradoxalement plus intégrée et plus démocratique…

Quelles peuvent être les causes d’un tel désamour ? Faut-il renoncer à l’Union européenne en sortant des traités, comme certains le souhaiteraient ? En aucun cas : un tel choix serait contreproductif, ne résolvant rien, tout en générant de nombreuses difficultés. La fuite en avant n’est jamais une solution et il faut éviter de tomber dans le piège d’un prétendu « âge d’or » où les peuples pouvaient « être maîtres de leur destin ». Le choc de la réalité risque d’être violent si nous n’y prenons pas garde, même si, au Royaume-Uni, les Brexiters les plus radicaux sont prêts à payer n’importe quel prix pour couper les liens avec l’Union européenne.
Un tel choix de désintégration de l’Union européenne est non seulement un « miroir aux alouettes », mais il aurait un coût économique et social important. Ce sont les citoyens les plus modestes qui en payeraient le prix le plus fort.
Tout n’est pas parfait – loin de là – dans l’Union européenne. Des marges de progrès existent mais cela ne veut pas dire que les institutions sont viciées. Il faut, au contraire, prendre le mal à la racine et réformer l’Union européenne – qui reste une construction méritoire et utile – pour en faire ce qu’elle devrait être : l’union des Européens autour d’un projet commun et de valeurs partagées. Le renforcement de la construction européenne est une nécessité pour bâtir une société plus juste et plus prospère en Europe et pour être en mesure de peser au niveau international plutôt que de subir les décisions des États-Unis ou de la Chine. Il faut donc transformer l’Union européenne pour la rendre plus démocratique et plus proche des citoyens.
Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus