08 mai 2019 ~ 0 Commentaire

Humanité et Biodiversité – G7 à Metz : Une charte c’est bien, la mise en actions c’est mieux !

Publié dans Europe et International le 06.05.19
G7_image

A l’occasion du G7 Environnement, qui se déroulait à Metz les 5 et 6 mai 2019, la France, l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, l’Italie, le Japon, l’Union européenne, constituant l’ensemble des pays du G7, ainsi que le Chili, les îles Fidji, le Gabon, le Mexique, le Niger et la Norvège, en présence de l’Egypte, ont adopté aujourd’hui la « Charte de Metz sur la biodiversité ».

Les pays signataires s’engagent ainsi à lutter contre l’érosion de la biodiversité au travers d’actions concrètes.

Le constat alarmant dressé ce jour par l’IPBES (l’équivalent du GIEC pour la biodiversité) et les scénarios possibles pour stopper la perte de la biodiversité auraient été entendus et pris en considération lors de la rencontre G7 environnement réuni à Metz aujourd’hui.

Longtemps ignorée par les pays du G7 environnement concentrés sur les questions climatiques, Humanité et Biodiversité se réjouit que la biodiversité se soit enfin invitée dans les discussions des sept pays réputés être les plus grandes puissances du monde détenant les 2/3 de la richesse nette mondiale (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni.

Cette Charte pour la Biodiversité, sans engagement chiffré ni daté, ne nous offre pas plus de gage de mise en actions des Etats signataires. Que de temps perdu depuis 2010 et le Sommet de Nagoya à l’issu duquel les Etats parties à la Convention Mondiale pour la biodiversité (CDB) s’étaient déjà engagés à lutter contre l’érosion de la biodiversité au travers de 20 objectifs (objectifs d’Aïchi) dont l’IPBES souligne dans son rapport, que 9 plus tard à peine 4 objectifs (9, 11, 16 et 17) sur 20 pouvaient être considérés « en progrès ».

Il y a tout de même lieu de souligner que les Etats-Unis sont signataires de cette charte alors même qu’ils ne sont pas « partie » à la CDB.

Humanité et Biodiversité appelle à ce que cette déclaration d’intention, « la charte de Metz », soit suivie sans attendre de mesures et actions concrètes en faveur de la préservation et la reconquête de la biodiversité. A commencer par une réforme profonde de la Politique Agricole Commune et de la fiscalité dans le cadre du prochain projet de loi de finances, de la lutte contre l’artificialisation des sols et de l’abandon des projets les plus destructeurs de la biodiversité.

Joint le communiqué du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Document : Pdf2019.05.06_FR_….pdf

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus