11 avril 2019 ~ 0 Commentaire

Les grandes blondes, Jean Echenoz, Les éditions de Minuit – J’attendais mieux !

Echenoz

Ma critique sur Babelio : Paul Salvador a un projet : produire un documentaire sur les grandes blondes (comprendre : celles qui ont compté !). Il souhaite y inclure une séquence sur Gloria Stella, gloire éphémère disparue après un scandale criminel. Il lance l’agence de détective de M. Jouve aux trousses de la jeune femme, redevenue Gloire. Une chasse qui emmènera les enquêteurs de France en Australie puis en Inde, avant de se conclure en Normandie.

L’argument du roman est simple, mais donne lieu à de multiples péripéties, disons-le, assez improbables et incroyables, à la limite du fantastique avec le personnage de Beliard, le petit génie de Gloire. Tous les personnages sont caricaturaux. On finit par s’ennuyer un peu…

EchenozOn s’ennuie d’autant plus que le style narratif choisi par Jean Echenoz ne facilite en rien la lecture : le narrateur se tient à distance de l’histoire et des personnages, se perdant parfois en conjectures sur ce qu’il auraient pu ou du faire… Un peu comme aurait pu le faire Béliard ?

En synthèse : j’ai déjà lu beaucoup mieux dans la littérature de Jean Echenoz. Là j’ai l’impression d’avoir lu une caricature de roman…

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus