06 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

Nulle part à ma place, Aïssa Bafou – Un témoignage utile

Bafou 1

Ma critique sur Babelio : Le hasard veut que je vienne de relire Les Fables de La Fontaine (voir la critique ici). J’ai donc envie de commencer cette chronique par une citation extraite de Les Animaux malades de la peste

« Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Telle pourrait être la conclusion du livre d’Aïssa Bafou. Mais on pourrait aussi la décliner selon différente variante :  « Selon que vous naîtrez peau blanche ou basanée… » ou « …avec ou non un patronyme bien franchouillard… » et tant d’autres encore.

 

Bafou 4C’est une évidence, l’auteur n’est pas né avec beaucoup d’atouts en main. La société n’a pas fait grand chose pour lui en donner. Alors il s’est battu pour les conquérir, avec succès. Un succès qu’une certaine naïveté, la malchance (un grave accident) et la cupidité des hommes (qu’ils soient français ou algériens) ont souvent fragilisé.

Mais avec ce livre c’est lui qui gagne. Je ne dirai pas que c’est de la grande littérature, mais c’est le récit, sans fard, d’une vie qui n’est pas terminée, et qui lui permettra, souhaitons-le lui, de continuer à construite et à avancer, droit sur ses jambes.

Et atteindre ce niveau de qualité d’écriture, c’est déjà une prouesse. J’ai connu en entreprise des tas de diplômés bac+5 qui auraient été bien incapables d’écrire ça !

 

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus