05 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

La grâce des brigands, Véronique Ovaldé, Editions de l’Olivier/Points – Très heureux de cette lecture

OvaldeMa critique sur Babelio : La vie de Maria Christina Väätonen, une jeune canadienne qui obtient une bourse d’étude pour aller étudier à Los Angeles et ainsi fuir une famille où Dieu et la mère règnent en maîtres et où tout ou presque est interdit. Elle rêve d’écrire, elle écrit. Ses fréquentations sont douteuses ; elle en oublie d’assister aux cours, n’assurant que le strict minimum pour que sa bourse ne soit pas annulée.

Un jour la chance lui sourit : un emploi de secrétaire auprès d’un écrivain célèbre qui deviendra son amant et assurera la réussite de La vilaine soeur, le premier roman de la jeune femme, à peine sortie de l’adolescence. S’en suivent des années de gloire, de richesse, de fêtes qui parfois finissent mal, d’amour fragile. Maria Christina vit dans une mélancolie permanente, une sorte de Sagan nord-américaine.

Jusqu’au jour où un appel téléphonique de sa mère, avec qui elle ne parle plus depuis des années, l’oblige à faire un retour dans son passé…

OvaldéAutant le dire tout de suite, j’ai été charmé par le style ! Le narrateur, qu’on devine être un proche de la jeune femme mais qui n’apparaît jamais dans le roman, sauf dans les derniers chapitres, décrit la vie de Maria Christina avec beaucoup de délicatesse et de distance. Un peu comme si la jeune femme avait écrit son journal personnel à la troisième personne. On n’en n’est d’ailleurs pas si loin…

Le personnage principal est tout à fait crédible : nous avons bien eu notre Françoise Sagan ! Le début de sa vie, dans un bourg canadien, est une caricature des préjugés de nos campagnes (religion, racisme, sexisme, etc.). Ses amis sont plutôt conforme à ce qu’on imagine du Los Angeles des années 70 et 80 : drogues et alcools, mais aussi narcissisme et quête du profit. Judy Garland, le chauffeur de taxi alcoolique et sans licence, traverse toute l’histoire, et même au-delà, comme l’antithèse de Maria Christina, mais aussi sa bonne conscience.

Je comprends pourquoi ce roman a obtenu le Prix du Meilleur Roman des lecteurs de POINTS en 2014 !

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus