16 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

Humanité et Biodiversité – Les incendies de grande ampleur deviennent récurrents

Publié dans Agriculture, forêt le 16.11.18
Incendies-californie-les-megafeux-foret-sont-devenus-habituels-sur-planete_exact1024x768_l

Les mégafeux de forêt sont devenus habituels sur la planète.

En cause? L’omniprésence humaine et le réchauffement climatique. Exactement ce que les chercheurs en écologie prévoyaient déjà il y a dix ans.

… la Californie est dévastée par des feux de forêts d’une ampleur inouïe. Près de 80 000 hectares de terrains partis en fumée, un demi-million de personnes déplacées et plus de 30 victimes. L’incendie, baptisé Camp Fire, a battu dans le nord tous les records pour cet Etat américain.

Une température « déraisonnablement » élevée, accompagnée d’un faible taux d’humidité et de fortes rafales de vent sur l’océan expliquent la propagation meurtrière du feu, selon le service de météorologie des Etats-Unis.

En Europe, deux pays, la Grèce et le Portugal, connaissent de terribles incendies récurrents. La région grecque de l’Attique a ainsi connu en juillet le deuxième incendie le plus meurtrier du XXIe siècle à l’échelle mondiale, avec 99 victimes. Et en 2017, le Portugal avait lui aussi payé le prix fort avec deux séries de feux de forêts en juin et en octobre, qui ont emporté une centaine de victimes au total.

Terribles événements aussi bien pour les personnes, les habitations et le territoire sauvage, ces incendies de grande ampleur sont appelés des mégafeux pour leur rapidité et les températures record qu’ils atteignent. La mauvaise nouvelle, connue des chercheurs en écologie depuis une décennie déjà, comme le rapportait en mai 2009 un article de Science & Vie, est qu’ils ne sont pas près de disparaître: au contraire, ils vont devenir de macabres rendez-vous. Leurs complices? L’omniprésence humaine et le réchauffement climatique.

Si, en Europe et dans les zones tempérées, l’ennemi n°1 est l’exode rural et les friches qui envahissent des champs autrefois entretenus par le bétail, en zone tropicale c’est l’inverse: l’extension des zones agricoles se fait à grands renforts de feux pour défricher la forêt, en particulier les années de sécheresse… appelées à se multiplier avec le changement climatique. Quant aux forêts boréales, elles se trouvent dans la région la plus touchée par le réchauffement, avec une hausse de 3°C déjà, selon les modèles climatiques: elles sont donc devenues bien plus inflammables, notamment lorsqu’elles sont frappées par la foudre.

Pas de quoi être rassuré, surtout sachant que ces mégafeux contribuent, à leur tour, à faire empirer le réchauffement climatique…

Plus d’infos : https://www.science-et-vie.com/nature-et-enviro/incendies-en-califo

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus