08 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

Humanité et Biodiversité – Un tueur silencieux !

Publié dans Autres sujets sur la biodiversité le 07.11.18
Download-3

 Selon Cristiana Païca Palmer, secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique:

 » La perte de biodiversité est un tueur silencieux. »

Extraits d’un article dans The Guardian

« il y a des lueurs d’espoir. Plusieurs espèces en Afrique et en Asie se sont rétablies (bien que la plupart soient en déclin) et la couverture forestière en Asie a augmenté de 2,5% (bien qu’elle ait diminué plus rapidement ailleurs). Les aires marines protégées se sont également élargies.

Mais dans l’ensemble, dit-elle, la situation est préoccupante. Les taux déjà élevés de perte de biodiversité résultant de la destruction de l’habitat, de la pollution chimique et des espèces envahissantes vont s’accélérer au cours des 30 prochaines années en raison du changement climatique et de la croissance de la population humaine. D’ici 2050, l’Afrique devrait perdre 50% de ses oiseaux et de ses mammifères et les pêcheries asiatiques s’effondrer complètement. La perte de plantes et de vie marine réduira la capacité de la Terre à absorber le carbone, créant ainsi un cercle vicieux.

La convergence des préoccupations scientifiques et l’intérêt croissant des milieux d’affaires ont été un motif d’espoir. Le mois dernier, les principales institutions et scientifiques des Nations Unies responsables du climat et de la biodiversité ont tenu leur première réunion conjointe. Ils ont constaté que des solutions basées sur la nature – telles que la protection des forêts, la plantation d’arbres, la restauration des terres et la gestion des sols – pourraient fournir jusqu’à un tiers de l’absorption de carbone nécessaire pour maintenir le réchauffement climatique dans les paramètres de l’accord de Paris. À l’avenir, les deux branches du climat et de la biodiversité des Nations Unies devraient publier des évaluations conjointes.

«Les choses bougent. Il y a beaucoup de bonne volonté », a-t-elle déclaré. «Nous devrions être conscients des dangers mais ne pas être paralysés par l’inaction. [...] la fenêtre d’action se rétrécit. Nous avons besoin de plus hauts niveaux de volonté politique et citoyenne pour soutenir la nature. « 

Plus d’infos : https://www.theguardian.com/environment/2018/nov/03/stop-biod

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus