12 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

Humanité et Biodiversité – « Contaminations » : sept reportages en territoires dévastés

Publié dans
le 11.09.18
Contaminations_sept_reportages_en_territoires_d%c3%a9vast%c3%a9s__le_monde

 

Le photographe « Samuel Bollendorff » et des journalistes du «Monde» ont enquêté en sept chapitres sur les ravages irréversibles de l’activité humaine.

Ce sont des territoires souillés à jamais où des hommes, des femmes et des enfants continuent de vivre au péril de leur santé.

« Etats-Unis, Anniston, la ville toxique »

Monsanto a fabriqué pendant près d’un demi-siècle à Anniston, dans l’ Alabama, des substances hautement toxiques — « les polychlorobiphényles (PCB) » — et a pollué irrémédiablement la ville et ses 23 000 habitants.
Au début du XXe siècle, « Anniston », petit paradis niché dans les Appalaches, commence à produire des polychlorobiphényles pour « la firme Monsanto », des substances qui seront interdites à la fin des années 1970. Près d’un siècle plus tard, la population est rongée par un mal invisible, un poison qui a contaminé tout l’environnement.

« Russie, un trou noir d’hydrocarbure »

A 400 km à l’est de Moscou, « la ville de Dzerjinsk », qui fabriquait des armes chimiques, fermée aux étrangers jusqu’à l’effondrement de l’URSS, reste l’un des territoires les plus pollués de Russie. En 2007, un rapport de l’ONG américaine « Blacksmith Institute » l’avait même classée parmi les dix sites les plus pollués au monde, devant Tchernobyl.

« Brésil, Rio Doce, le fleuve mort »

Le 5 novembre 2015, dans « l’Etat du Minas Gerais »« le barrage de Fundao », qui retenait 56,6 millions de mètres cubes de déchets d’une mine de fer, cède. Un tsunami de boue toxique ensevelit la région, polluant le fleuve et 101 de ses affluents. La plus grande catastrophe écologique du Brésil.

« Au Japon, les enfances volées de Fukushima »

L’accident nucléaire de « Fukushima », au Japon en 2011, qui n’a fait officiellement aucune victime, a contaminé les sols pour des siècles et brisé la vie de ses habitants. Comme celle de Haruko, 15 ans, l’un des 160 000 évacués de la zone, devenu un paria.

« Canada, la population victime du pétrole »

« La province canadienne de l’Alberta » est souillée et défigurée par l’exploitation des « sables bitumineux », qui empoisonne les fleuves, les lacs et les populations amérindiennes.

« Vortex de déchets du Pacifique nord »

Dans le plus « vaste océan » du globe, les polluants imprégnés de substances cancérogènes et mutagènes sont absorbés par la faune marine et remontent dans la chaîne alimentaire.
- Voir l’article « Le nettoyage du « septième continent va débuter. »
- ainsi que l’Entretien avec le cinéaste Guillaume Beaudoin « Un premier déploiement dans le Pacifique Nord « pour « la fondation The Ocean Cleanup »
- également, C’est une non-assistance à nature en danger « Deux chercheurs du CNRS dénoncent le manque de décisions politiques »

« Le point sur ces reportages »

« C’était très étonnant de constater comment notre planète est petite et combien elle était malmenée, combien on n’en est pas les témoins au quotidien et donc on n’y pense pas. Mais continuer comme ça, c’est pas possible », constate Samuel Bollendorffl. Après un an à sillonner le globe, il fait le point sur ces reportages et sur ce qu’il en a retiré.

 

Voir les vidéos

 

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus