16 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

La Garçon, Marcus Malte, Editions Zulma – presque un chef d’oeuvre !

GarçonMa critique sur BabelioMarcus Malte nous raconte l’histoire du garçon , un enfant sauvage qui, à la mort de sa mère, part en errance. Il sera successivement recueilli par Joseph, un hobereau de Provence, par Brabek, un lutteur de foire, et enfin par Emma et son père Gustave, bourgeois belges installés à Paris. Emma dont il deviendra l’amant, avant la guerre de 14-18, avant la mort de la jeune femme, avant la déchéance, le bagne et l’errance en Amérique du Sud.

Ce roman a obtenu le prix Femina en 2016. Sans doute pour Emma, sa beauté, sa générosité en amitié puis en amour, son dévouement auprès d’un garçon blessé et traumatisé par la guerre, jusqu’à la mort. Sans doute aussi pour l’écriture riche et précise, variée et changeante, de Marcus Malte.

C’est un très beau livre qui me laisse quand même un regret : j’ai trouvé des longueurs, notamment sur les périodes 1910-1914 et 1914-1915. Un peu comme si Marcus Malte se prenait à son propre jeu et commençait à se regarder écrire (par analogie à « s’écouter parler »), ou à écrire pour écrire. Cela nuit au rythme de la lecture et a provoqué un peu d’ennui…

tous les livres sur Babelio.com
Tags: , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus