31 mai 2018 ~ 0 Commentaire

Si vulnérable, Simo Hiltunen, Fleuve noir – Un gros coup de coeur !

Couverture du livre « Si vulnérable » de Simo Hiltunen aux éditions Fleuve Noir

  • Date de parution : 08/02/2018
  • Editeur : Fleuve Noir
  • EAN : 9782265116450
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s’accordent à le dire. Pourtant, un jour le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.
Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l’un des plus grands quotidiens d’Helsinki, cette tragédie n’est pas sans rappeler d’autres de même nature. Il décide d’investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeus de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l’une des victimes.
Et si ces tueries familiales n’étaient pas le résultat d’une soudaine folie meurtrière mais le fait d’un tueur en série ?Simo
Ma critique sur Lecteurs.com : Après une jeunesse difficile, Lauri Kivi est devenu journaliste au service des faits divers d’un grand quotidien finlandais. Il se lance dans une grande enquête sur les meurtres familiaux qui semblent se répéter. Cette enquête va le replonger dans son passé pour lui permettre de se mettre dans la peau du tueur en série dont il soupçonne l’existence.

Un roman noir, très noir et très glauque, mais porté par une belle écriture, fluide et très agréable à lire. Une histoire racontée du seul point de vue du journaliste, personnage principal. Une enquête où l’on sent que le héros tisse sa toile, tel une araignée, pour y piéger le coupable, et peut-être lui-même !

De nombreux rebondissements pour entretenir l’attention et l’envie de tourner les pages. Assez peu d’action, hormis quelques scènes de violences à vous donner des frissons, ou à vous empêcher de dormir, l’esprit obnubilé par vos enfants.

De l’émotion aussi, quand le héros revient sur ce qu’il a vécu, ou a fait, ou n’a pas su faire, au sein de sa propre famille. Une émotion distillée au compte-goutte, mais qui entretient l’espoir d’une vie meilleure, qui éloigne de la violence.

Une multitude de personnages, bien trempés, rarement clairs et limpides, souvent noyés dans la violence ou les arrières pensées, qui ne sont pas que des faire-valoir, et qui permettent à l’intrigue de se dérouler sans temps mort et sans redondance.

Bref, vous avez compris, j’ai beaucoup aimé ! Un de mes gros coups de coeur du premier semestre, avec juste un petit regret : j’aurais aimé que l’auteur nous en dise un peu plus sur la vie, les modes de vie, la vie sociale, en Finlande. A la lecture du livre, on pourrait retenir une impression certainement fausse, celle d’une société où la violence familiale est, ou a été, la règle…

Voir la fiche sur Lecteurs.com

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus