10 mai 2018 ~ 0 Commentaire

Désert des morts (poème)

 
Ksart d'Aït- Ben-Haddou, photo Jerzy Strzelecki

Ksart d’Aït- Ben-Haddou, photo Jerzy Strzelecki


Descendant du Hoggar par des oueds épuisés
Qui mènent au désert, au pied d’ocres falaises ;
Bousculant les villages aux murs de roux pisé,
Où une maigre vie tentait de trouver aise ;
 
Déferlant sur le sable, à l’assaut des points d’eau
De tristes oasis écrasés de soleil ;
Détruisant au passage, sans faire aucun cadeau,
Des siècles de labeur, tous les espoirs d’éveil.
 

Guerres des religions et hordes fanatiques,
S’abattent sur des peuples jusqu’ici pacifiques.
Guérilla, attentats, la mort rode à l’avant.
 
Étendue sur le sable, dans les bras de Gaspard,
Sous les parfums d’été qu’exhale le levant,
Leila verse son sang ; c’est la fin, sa vie part. 

9 mai 2018, au lendemain d’une décision d’un triste sire…

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus