31 août 2017 ~ 2 Commentaires

Au revoir Point Reyes, bonjour San Francisco

Pour commencer la journée, au petit matin, 3ème sortie d’entrainement marathon de la semaine : 20mn de mise en jambes, 3 accélérations de 4mn avec une minute et 30 secondes de récupération entre chaque, et 10mn cool pour finir. Le tout dans une brume épaisse !

A 9h30, au moment de quitter le B&B, la météo a changé, est devenue conforme aux prévisions : grand soleil ! Nous décidons de faire un saut à la pointe du phare pour faire quelques photos sous le soleil. A peine arrivés au sommet de la côte, derrière le village, de nouveau la brume ! En fait, la ligne de crête bloque le brouillard qui se forme sur le Pacifique : d’un côté il fait très beau, de l’autre on ne vois pas le soleil …

Nous renonçons donc aux photos et prenons la route pour San Francisco, route qui longe la faille de San Andréas jusqu’à rejoindre l’océan au sud de la presqu’île.

Petit arrêt au Visitor Center, où il y a une très belle exposition, très pédagogique, sur la faune et la flore, terrestres et aquatiques, du coin.

Carte en relief de la  presqu'île

Carte en relief de la presqu’île

Nous rejoignons Bolinas, à l’extrême sud du parc. Encore un village de pêcheurs du Cap Ferret égaré en Californie …

A Bolinas

A Bolinas

Nous reprenons la route en contournant le lagon et la baie de Bolinas, et tout à coup, sur un banc de sable, se prélassant au soleil, un troupeau de phoques, à quelques centaines de mètres de la côte …

Phoques

Phoques

Petite halte ensuite sur la plage de Stinson Beach, avant de poursuivre vers Muir Beach. Là, mauvaise surprise, la route cotière est fermée pour travaux. La déviation nous ramène dans la montagne ; dantesque ! En une dizaine de kilomètres, nous passons du niveau de l’océan à près de 1000 mètres d’altitude ! Des a-pics vertigineux ; des vues splendides sur l’océan tout en bas ; une route particulièrement tortueuse, interdisant tout arrêt … Et la redescente vers Muir Beach est du même accabit ! Finalement, cette déviation est plutôt une bonne surprise…

Nous espérions déjeuner à Muir Beach, mais au milieu des maisons luxueuses, accrochées à la roche au dessus de la plage, pas le moindre restaurant, pas la moindre boutique où acheter de quoi faire un sandwich … Nous sommes à moins de 20 km au nord de San Francisco, et Muir Beach ressemble fort à une citée dortoir pour milliardères.

Nous continuons donc vers San Francisco, passons, sans nous arrêter devant la forêt de sequoias de Muir Woods (tous les parkings sont saturés !), avant de rejoindre les marinas au nord de la baie de SF.

Arrêt dans un centre commercial pour manger un sandwitch. Nous y découvrons un nouveau concept : en France, nous avons des grandes surfaces d’épicerie qui vendent de la para-pharmacie ; ici, nous avons trouvé une grande surface de pharmacie qui vend aussi de la bouffe ! Original, non ?

Arrivés à San Francisco, je vous passe les péripéties pour récupérer les clés de l’appartement que nous avons loué via Airbnb. Le temps que celui-ci soit préparé, nous allons faire un tour sur le vieux port en « cable car », moyen de transport désuet, mais passage incontournable pour le touriste.

Cable car

Cable car

En spécialiste des transports automatisés, Caroline n’imaginait pas que ça puisse encore exister !

Petite balade sur le vieux port, avant de rentrer à l’appartement en taxi.

Vue de SF depuis le port

Vue de SF depuis le port

Collection de vieux gréments

Collection de vieux gréments

Et là, LA mauvaise surprise du jour : la voiture, garée en sécurité, pensions-nous, dans la rue, a disparu ! Plus aucun véhicule en stationnement sur le coté où nous l’avions laissée …

Nous tombons sur une fliquette qui nous explique que le véhicule a été embarqué en fourrière : stationnement interdit entre 16 et 18h pour fluidifier le traffic. Enervés par les difficultés pour récupérer les clés de l’appartement, nous avons manqué de vigilance !

Sympa, la jeune dame nous explique comment récupérer la voiture, tout en nous racontant qu’elle est venue une fois à Paris, que c’est très beau, mais que les gens ne sont pas gentils et qu’elle n’y reviendra plus … Nous faisons profil bas et finissons par récupérer l’automobile une heure plus tard. A Paris, pour sortir un véhicule de la fourrière, ça coûte un bras ; ici, comme disait le Dr Herbert qui a soigné le dos de Caroline à Miami en 2014 (il faut vraiment que je vous raconte ça !), ça coûte un bras et une jambe ! Bon, c’est quand même un peu moins cher que les soins de Caroline, mais pas de remboursement par les assurances !

Nous avons mis la voiture au parking pour la nuit ; moins cher que la fourrière !

 

2 Réponses à “Au revoir Point Reyes, bonjour San Francisco”

  1. Salut.
    Et la maison bleue (celle de Maxime Leforestier)? Une légende?

  2. Non, j’ai lu un article récemment qui disait qu’elle venait d’être rénovée. Par contre je ne sais pas où elle est…


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus